Blason Colonna Walewski Vous êtes ici : Accueil > Collections > Matériaux > Bronze > Napoléon Ier vainqueur, bronze de Thomire
En ligne directe de Napoléon
Recherche
Patrimoine Charles-André Colonna Walewski
Personnalités
Généalogie
Arbre généalogique
Armorial
Chapelles de famille
Napoléon Ier
Portraits et statues
Lettres de Napoléon à Marie
Autres lettres de Napoléon
Objets lui ayant appartenu
Masques mortuaires
Marie Walewska
Souvenirs et portraits
Autographes de Marie
La maison Walewska
Dotation de Naples
Alexandre Walewski I
Portraits
Le Congrès de Paris, 1856
Décorations
Correspondance
Rachel
Rachel et la Comédie
Portraits
Admirateurs
Documents de famille
Lettres de Rachel
Objets lui ayant appartenu
Alexandre Walewski II
 

Collections
Documents
Lettres patentes
Lettres
Cachets
Livres
Art
Tableaux
Dessins et lithographies
Miniatures et médaillons
Sculptures
Meubles et objets
Tables, chaises et fauteuils
Arts de la table
Pendules et chandeliers
Exotisme
Matériaux
Bronze
Porcelaine
Mobilier et objets en métal
 
Précédent Retour Suivant 
Napoléon Ier vainqueur, bronze de Thomire

 
Collection comte Charles-André Colonna Walewski ; droits réservés.
 
 
 
 

Auteur : Pierre-Philippe Thomire (1751-1843)
Matériau : bronze patiné et doré, socle en marbre
Origine : France
Époque : vers 1810
Hauteur : 70 cm
Lien :  Napoléon Ier

Bronze à patine brune ; le globe en bronze doré, sur une terrasse circulaire semée de fleurs et un socle circulaire en marbre vert antique.

Conçu par Boizot en 1806 et fondu par Thomire vers 1810, notre bronze montre l'Empereur debout, son bras droit levé, coiffé d'une couronne de laurier et vêtu d'une tunique à l'Antique resserrée à la taille, un long manteau drapé sur l'épaule. Le torse est ceint d'un bandeau orné de ses insignes impériaux. La robe forme un mouvement de draperies dans le tissu avec quelques plis semi-circulaires sur le ventre et deux drapés profonds diagonaux épousant les cuisses. On remarque particulièrement la ceinture ornée d'une étoile au centre se poursuivant par des branches de laurier, ainsi que l'ourlet brodé de feuilles d'acanthes en haut relief, rendu avec précision dans le bronze et bien mis en valeur par sa belle ciselure. Ce bronze de Napoléon en figure isolée est décrit dans le compte-rendu du jury sur les prix décennaux de l'année 1810 : "L'Empereur élevé sur un tertre, ayant à ses pieds des drapeaux conquis sur l'ennemi à la Bataille d'Austerlitz."

L'analogie de notre bronze avec la figure du Maréchal de Villars, placé au centre du groupe, entre Minerve et Renommée au Metropolitan Museum de New York (inv. 1978.55) est frappante et illustre une étape importante dans l'histoire de cette composition.
Signé BOIZOT FcT. FONDU ET CIZELE PAR THOMIRE, le groupe de New York a été identifié en 1980 par Jim Draper et mis en rapport avec l'Allégorie à trois figures exposée par Thomire en 1806 à l'Exposition Publique des Produits de l'Industrie Française, où elle fut décrite de la façon suivante :
© bpk / New York, The Metropolitan Museum of Art
Groupe du Maréchal de Villars
"Un groupe de bronze représentant S.M. l'Empereur tenant d'une main la Victoire et appuyé sur Minerve, derrière est la Renommée publiant ses conquêtes. Chaque figure porte 70cm de hauteur ... 12 000 francs."
Comme l'attestent les documents, le groupe a suscité un grand succès à l'exposition : "Cet objet est un de ceux qui a été porté à L'exposition et qui a mérité le suffrage des connaisseurs." (Journal de Paris 1806, A.N., O2 156).
Le même groupe figure ensuite au Salon de 1810, sous le n° 1032 : "Allégorie par Thomire : Elle représente S.M. l'Empereur, tenant d'une main une branche d'olivier, et de l'autre une Victoire. Il est soutenu par Minerve, et derrière lui on voit la Renommée publiant ses exploits. Le modèle de ce groupe a été fait par feu M. Boizot."

En effet, après la chute de l'Empereur en 1818, Thomire a transformé la figure centrale du groupe en maréchal. Sa composition est tout à fait identique, à l'exception du bras droit, qui se trouve dans une position plus horizontale. Comme notre Napoléon, le maréchal de Villars est chaussé de sandales à la romaine ; il porte une tunique à l'antique identique, resserrée à la taille. La ceinture est ornée de lauriers et d'une étoile, et la robe présente exactement le même jeu de plis que celle de notre Napoléon ; l'ourlet aussi est brodé de fleurs.

Un rapport de Monsieur l'Inspecteur du Garde Meuble du 23 février 1818 au sujet du bronze, découvert et mis à jour par David Harris Cohen (op. cit.), atteste que "... le même propose de faire placer dans un très beau groupe la tête du Maréchal de Villars à la place de celle de Buonaparte et de recevoir à cet objet la soumission de M Thomyre" (A.N.,O 3 1949). Le 25 février 1818, Thomire confirme l'exécution des travaux : "La restauration d'un groupe de trois figures en Bronze, sujet allégorique, qui a été endommagé, représentant le Maréchal de Villars, refaire la tête de la figure principale et les ornements accessoires, faire sur la base une inscription ... 400 francs".

S'inspirant du Napoléon monumental en marbre réalisé par Antonio Canova vers 1803-1806 (à Apsley House Londres) qui porte aussi le bras levé, cet important bronze de Napoléon, remarquable par la qualité de sa fonte et la précision de la ciselure, est aujourd'hui le seul témoignage qui nous est parvenu du groupe allégorique à trois figures représentant Napoléon entre Minerve et Renommé, avant sa transformation par Thomire en 1818.

EXPOSITIONS: Fondation Albertina de Vienne, exposition 'Les premières heures de l'Albertina. Entre Dürer et Napoléon' du 14 mars au 26 juin 2014

Ulrike Christina Goetz, Historienne de l'art

Cat. exp. Louis-Simon Boizot (1743-1809), Sculpteur du roi et directeur de l'atelier de sculpture à la Manufacture de Sèvres. Musée Lambinet, Versailles, 2001, p. 165-166.
D. Harris Cohen, "The History of the Maréchal de Villars group", dans The Metropolitain Museum Journal, 14, 1980, p. 185-189.
J. Niclausse, Thomire. Fondeur-Ciseleur (1751-1843). Sa Vie - son oeuvre, Paris, 1947, p. 84-85.
S. Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au dix-huitième siècle, Paris, 1910, t. I, p. 92.
J. D. Draper, "The Fortunes of Two Napoleonic Sculptural Projects", dans The Metropolitan Museum Journal, 14, 1980, p. 173-180.
G. Hubert, G. Ledoux-Lebard, Napoléon. Portraits contemporains, bustes et statues, Paris, 1999, p. 136-139.

Précédent Retour Suivant 
 
© 2017 Comte Charles-André Colonna Walewski Droits de reproduction et Contact ¦ Liens et Remerciements ¦ Bibliographie