Blason Colonna Walewski Vous êtes ici : Accueil > Collections > Documents > Cachets > Cachet des comtes de l'Empire Colonna Walewski
En ligne directe de Napoléon
Recherche
Patrimoine Charles-André Colonna Walewski
Personnalités
Généalogie
Arbre généalogique
Armorial
Chapelles de famille
Napoléon Ier
Portraits et statues
Lettres de Napoléon à Marie
Autres lettres de Napoléon
Objets lui ayant appartenu
Masques mortuaires
Marie Walewska
Souvenirs et portraits
Autographes de Marie
La maison Walewska
Dotation de Naples
Alexandre Walewski I
Portraits
Le Congrès de Paris, 1856
Décorations
Correspondance
Rachel
Rachel et la Comédie
Portraits
Admirateurs
Documents de famille
Lettres de Rachel
Objets lui ayant appartenu
Alexandre Walewski II
 

Collections
Documents
Lettres patentes
Lettres
Cachets
Livres
Art
Tableaux
Dessins et lithographies
Miniatures et médaillons
Sculptures
Meubles et objets
Tables, chaises et fauteuils
Arts de la table
Pendules et chandeliers
Exotisme
Matériaux
Bronze
Porcelaine
Mobilier et objets en métal
 
Précédent Retour Suivant 
Cachet des comtes de l'Empire Colonna Walewski

 
Collection comte Charles-André Colonna Walewski ; droits réservés.
 
 

Matériau : ivoire
Lieu : France
Époque : 1830 ou peu après
Lien :  Alexandre Walewski I

Cet écu correspond exactement au règlement d'armoiries du 15 juin 1812. Ses lambrequins et le bonnet à cinq plumes de comte est défini par la codification de 1808. Il est normal que la devise soit absente, puisque les lettres patentes délivrées entre 1808 et 1814 n'en comportent jamais : n'y figurent que les couleurs de livrée, et partant, des lambrequins. Il se peut que l'objet date du tout début de la monarchie de Juillet, ce régime ayant toléré par pragmatisme et désir d'ordre public l'usage privé des armoiries issues des régimes précédents. Il se peut ainsi que cet objet ait été commandé par Alexandre à un artisan français familier de la codification napoléonienne à une époque à laquelle la clientèle comportait encore de nombreuses lignées encore vivantes sur les quelque 3500 titrés d'Empire. Toutefois, les sceaux de cette époque et de cette catégorie de clientèle révèlent souvent un historicisation néo-médiévale qui s'éloigne par quelques détails caractéristiques de la rigueur observée entre 1808 et 1815, ce qui rend ce sceau d'autant plus étonnant. Il convient d'exclure l'hypothèse d'après laquelle ce sceau aurait pu être commandé avant 1815 au profit d'Alexandre encore enfant.

Manche d'ivoire, chaton doré, intaille rouge.

Philippe Lamarque,
docteur en théologie, docteur en droit, docteur ès lettres

Précédent Retour Suivant 
 
© 2017 Comte Charles-André Colonna Walewski Droits de reproduction et Contact ¦ Liens et Remerciements ¦ Bibliographie